Ce WE a lieu les 48H de l’obstacle à Auteuil, avec un programme de course exceptionnel promettant donc… des chevaux exceptionnels. La course la plus attendue est le Grand Prix d’Automne, Groupe I qui se court sur 4 800m de haies, et où l’on attend avec impatience le “combat des chefs” avec entre autres Gemix et Ceasar’s Palace. Rêve de Sivola1
Je dis entre autres, car parmi les 9 concurrents, Rêve de Sivola, élevé fièrement sur nos terres, mais entraîné outre-manche par Nick Williams, prend part à l’épreuve. Une vraie côte d’outsider à 37 contre un, très peu mérité, car rappelons quand même que Rêve de Sivola est gagnant de 3 Groupe I, 2 Groupe II, et maintes fois placés – 2nd ou 3ème – de ces mêmes types de courses de Groupe à Ascot, Cheltenham, Punchestown, Aintree…un palmarès qui dépasse ceux des frenchies en piste. Mais c’est en Angleterre, alors…on ne connait pas bien, on doute de son aptitude à Auteuil, ce qui reste légitime… et on oublie ce sublime champion dans les pronostics. On peut même dire en toute honnêteté qu’on l’a également un peu oublié lors de la course…
Dans le peloton de tête au premier tour, puis légèrement dépassé dans la ligne d’en face au second tour, voire même bon dernier au saut de l’avant dernière haie, il semble terminer sa course en se battant pour la 6ème place. Notre regard attiré tout d’abord par la malheureuse chute de Ceasar’s Palace, (qui s’en est sorti après plusieurs longues minutes de frayeur) puis par le dur combat que se mènent Gemix, Lord Prestige, Saint du Chênet et Lamego à quelques longueurs du poteau, on ne voit venir Rêve de Sivola qu’au moment où il gagne. “Unbelievable”….c’est une véritable fusée qui est venu transpercer le quatuor de tête et les mettre K.O au passage du poteau. Il a fallu revoir la vidéo pour réaliser vraiment et encore j’ai peur qu’il n’y arrive pas à chaque fois que je revois cette fin de course…!!

Reve1

Rares ont été les arrivées de course nous offrant telle émotion et telle surprise surtout. Rêve de Sivola est un crack, nous le savions, mais aujourd’hui, quelques larmes dans les yeux en plus, il nous l’a encore prouvé car seuls les cracks arrivent à se dépasser ainsi et trouver les ressources nécessaires pour doubler tous ses concurrents, et aucun jockey n’arrivera à forcer un cheval à le faire, si lui-même n’a pas cette envie. Un vrai lion se jetant sur sa proie. Quand Rêve de Sivola a vu qu’il raccrochait les chevaux de tête dans les derniers mètres, des ailes ont poussé et en 4 foulées, il remontait tout le monde et gagnait.

Félicitations à son entraîneur Nick Williams, formidable metteur au point, car Rêve de Sivola n’avait pas couru depuis juin où il avait pris raisonnablement connaissance des balais d’Auteuil. Il a su l’amener au top pour cette course en prenant compte le voyage d’Angleterre. Nick était aussi ému que surpris par cette fin de course, même s’il connait parfaitement la qualité de son champion et son tempérament accrocheur… “accrocheur”, c’est le moins que l’on puisse dire. Bravo également à James Reveley qui y a cru jusqu’au bout et a su le mener jusqu’à cette victoire écrasante. Merci aux éclats de joie de ses propriétaires aux accents brittish qui ont mis de l’ambiance sur le rond de présentation !

Merci Rêve, tu fais encore et toujours honneur à ton magnifique nom prédestiné.

Fiches de Résultats de courses: Cliquez ici
Article l’Equipe.fr : Cliquez ici
Article Paris-Turf : Cliquez ici

Arrivee Podium